Nous voulons commencer 2017 en vous souhaitant une belle et heureuse année 2017. Comme le dit le proverbe « Nouvelle année, nouvelle vie », nous vous présentons un projet qui vient de naître: ConSuma Consciencia. Nous avons pris contact avec sa fondatrice lors d’un salon Bio et lui avons fait passé une interview.

Leire Iriarte  est la fondatrice et coordinatrice de ConSuma Consciencia, una plateforme en ligne dont la vocation est de comparer la fonction d’entités qui  offrent des porduits et des services dans des domaines de la vie courante comme ceux de l’énergie, la banque, les télécommunications ou la mode.

¿Pouvez-vous nous décrire ce qu’est Consuma Consciencia et à quoi la plateforme va-t-elle servir?

Consuma Consciencia se propose d’offrir à ses usagers des ressources qui leur permettront de consommer de maniére plus avisée. Pour cela, nous avons créé un outil qui vous permettra de comparer tout type d’entités, des petites coopératives aux grandes multinationales. Dans ce but, une batterie d’indicateurs communs et spécifiques propres à chaque domaine sera prise en compte.

Les indicateurs s’inspireront des propositions des courants économiques alternatifs comme l’Economie du Bien Commun, l’Economie Sociale et Solidaire, La Responsabilité Sociale d’Entreprise et prendront en compte :

  • la politique des entités face au client
  • la gouvernance interne
  • la gestion économique
  • la communauté
  • la prise en compte de l’environnement

L’information sera réunie sous forme de bilans et d’études déjà disponibles, et se présentera de manière rigoureuse, transparente et traçable, donnant accès à toutes les sources d’information.

Vous avez donné une conférence à BioNavarra intitulée  » La consommation consciente, un outil de réflexion personnelle et de transformation sociale. » Pour vous, que signifie concrètement consommer de manière consciente?

Depuis ConSuma Consciencia nous croyons que la consommation consciente est une consommation sensée, basée sur des valeurs et des choix raisonnables et raisonnés:

  • raisonnables parce que nous consommons uniquement le strict nécessaire pour satisfaire un certain besoin ou un désir,
  • raisonnés parce qu’une fois que nous avons décidé ce qu’il est nécessaire de consommer, nous sommes capables d’analyser les options disponibles, nous valorons et prenons ainsi des décisions conséquentes.

En d’autres termes, il est nécessaire de questionner l’option par défaut ou l’inertie qui conditionnent l’acte d’achat et dans lesquelles nous sommes trop souvent enfermés.

Il est clair que ces termes sont subjectifs et qu’il incombe à chacun de se les approprier.

Vous dites qu’il n’existe pas une manière unique de consommer avec conscience. Mais, concrètement, pouvez-vous nous expliquer comment appliquer cela au quotidien?

La consommation consciente accentue le besoin de développer des critères :

  • Il y aura des personnes qui se focaliseront sur le prix exclusivement
  • Et d’autres qui privilégieront des principes d’équité ou éthiques

La priorité étant que chaque personne se conforme à ses propres critères, analyse les options disponibles et prenne les décisions adaptées et conséquentes.

Pour être à même d’appliquer la consommation consciente au quotidien, il est important :

  • De prendre un moment de tranquilité et de réflexion pour décider ce dont nous avons réellement besoin.
  • D‘identifier et analyser les alternatives que nous avons à notre portée, et ainsi pouvoir choisir des marques avec lesquelles nous nous sentons en affinité et représentés.

Si chacun de nous prenait le temps de réfléchir à notre manière de consommer, où va notre argent, et dans le fond qui favoriser, nous sommes convaincues que de nombreuses personnes remettraient en question leurs choix.

Cet exercice peut sembler fastidieux et nous faire renoncer à notre confort. Ceux qui le réalisent déjà savent que la satisfaction de choisir ses propres alternatives, celles qui vous correspondent profondément, n’a pas de prix.

De quelle manière la consommation consciente va-t-elle transformer profondément notre société?

La consommation consciente va nous aider à prendre conscience de notre pouvoir de consommateur.

Le monde changera si nous changeons. Comme disait Pepe Mujica :  « Quand vous achetez quelque chose avec de l’argent, vous payez em fait avec le temps que cela vous a coûté pour obtenir cet argent ». À qui donnons-nous notre temps?

Il est clair que beaucoup de gens trouveront des embûches sur ce chemin de temps, par peur ou encore à cause de l’effet de campagnes de publicité agressives.

D’autres liront ces lignes en pensant à une simple et lointaine utopie.

Toutefois, qui aurait pu penser il y a quelques années, qu’il existerait des entités offrant de l’énergie, des services bancaires ou des télécommunications mettant en avant l’environnement et les personnes au détriment de l’argent (REAS, EBC, Sannas). Ou encore des alternatives construites autour de l’alimentation Bio ou du commerce de proximité et local.

De la même manière, qui aurait pu croire au boom de l’économie collaborative et à la quantité de petites organizations qui, ici et là mettent leur pierre à l’édifice pour des choses aussi disparates que le partage d’habits ou la consommation de produits sans plastique à l’image de Sinplástico.

 Nous sommes convaincues qu’il existe actuellement un sentiment général et que les gens cherchent à devenir plus authentiques dans leurs relations, dont la consommation.

Nous espérons que ces réflexions et conseils vous aideront dans votre changement vers une vie plus consiente.