Lorsque nous pensons à la pollution plastique des océans, nous pensons souvent aux déchets que nous rencontrons sur les plages comme les bouteilles et leurs bouchons, les sacs en plastique, les emballages de chips ou les pailles.

Et bien nous avons été surprises de lire que selon l’ONG WWF, bien que ces plastiques représentent un vrai problème environnemental, il y en a d’autres encore plus dangereux pour la faune marine.

On les appelle les filets fantômes.

Qu’est-ce que les filets fantômes et pourquoi sont-ils si dangereux pour les animaux marins

Les filets fantômes sont des filets et autres matériels de pêche abandonnés, volontairement ou non, en pleine mer.

Parfois, ils s’accrochent au fond ou se perdent et ne peuvent être récupérés. Mais il peut aussi s’agir, en particulier dans le secteur de la pêche illégale et non contrôlée, de filets jetés par-dessus bord pour occulter une pratique illicite.

Le problème de ces filets fantômes c’est qu’ils sont fabriqués en plastique, et qu’ils ne se dégradent
pas. De ce fait, une fois abandonnés en mer, ils continuent de capturer tous types d’animaux.

Enrique Segovia, directeur du programme conservation du WWF en Espagne nous en dit plus: “ les filets fantômes continuent d’attraper des espèces « commerciales » ce qui a un impact sur les ressources de poissons. Mais ils attrapent aussi des espèces qui ne sont pas leur objectif de pêche: des requins, des cétacés, des oiseaux marins, des tortues…ceci se traduit par leur mort lente et douloureuse.. ou bien par des blessures ou des enchevêtrements qui limitent leurs mouvements et les handicapent pendant des années.”.

Enrique nous donne l’exemple du marsouin du golfe du Mexique dont il reste moins de 320 exemplaires : “ce cétacé se retrouve coincé dans les filets abandonnés et cela est en train de le mener au bord de l’extinction”.

Filets fantômes : des pièges en très grand nombre et dangereux pendant des années

Selon le rapport du WWF “Stop Ghost Gear” (Mettre fin aux filets fantômes) 5,7% de l’ensemble des filets de pêche, 8,6% des pièges et casiers et 29% de l’ensemble des fils de pêche utilisés dans le monde sont abandonnés, jetés ou perdus en mer.

La présence de ce type de déchets dans les océans est tellement habituelle, qu’ils représentent 46 % des objets qui forment le continent de plastique du Pacifique.

Ces chiffres sont alarmants d’autant plus que tout ce matériel de pêche continue de piéger et attraper des animaux pendant des dizaines voire des centaines d’années après leur abandon en mer.

Le rapport du WWF est clair à ce sujet: “On retrouve des filets fantômes qui capturent et tuent des animaux depuis des décennies.”

On retrouve des filets fantômes qui capturent et tuent des animaux depuis des décennies .”

Les solutions existent

Selon le WWF, la solution à ce fléau ne peut que passer par la mise en place d’une législation globale qui doit mener :

  1. Au changement de la matière dont sont fabriqués les outils de pêche: “il faut utiliser des plastiques qui à la fois soient à base de résine recyclée pour ne pas renforcer l’industrie plastique et qui contiennent un composant rapidement biodégradable en milieu marin”.
  2. À la personnalisation des filets: “ainsi, si l’on retrouve un filet fantôme au milieu de l’océan il est possible de savoir à qui il appartient. Il faudra aussi le combiner avec un système de géolocalisation ”.
  3. À l’obligation de ramasser les filets perdus: “pour que le fait de les abandonner en mer soit plus coûteux que de les ramener au port pour les jeter.”

La bonne nouvelle selon Enrique Segovia c’est que: “il existe déjà des bateaux et des organisations qui collectent les déchets marins. C’est pour cela que nous insistons sur le cadre législatif, dans le cadre d’un accord global qui permette de nettoyer le plastique des océans. En particulier dans les zones d’accumulations comme les gyres. La capacité technique existe, il ne manque plus que les moyens pour la mettre en place”.

Pour qu’enfin ce cadre légal se mette en place, il est important de soutenir les organisations comme le WWF qui se battent pour préserver les espaces naturels de la pollution plastique en signant cette petition et en faisant un don.

C’est d’ailleurs ce que nous avons décidé de faire chez Sinplástico.

En Janvier, à la place des soldes, nous donnerons 5 % du montant de vos achats au WWF* afin de participer à la lutte contre les filets fantômes

Chez Sinplástico, nous refusons depuis des années de participer aux soldes saisonnières. Nous considérons qu’elles encouragent un modèle de consommation irréfléchie et nuisible et pendant cette période, nous préférons faire un don d’une partie de notre bénéfice à une ONG qui protège la planète contre les conséquences de la pollution plastique.

En faisant vos achats chez Sinplástico en Janvier. 5 % du montant de vos achats sera reversé au WWF* pour soutenir leur travail de protection des océans contre la pollution plastique.


Connaissiez-vous l’impact des filets fantômes sur les animaux marins ? Y a-t-il d’autres sujets sur lesquels vous souhaitez que nous vous informions?N’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires.

* Don réalisé au WWF Espagne.