COMMENT CRÉER VOTRE POTAGER URBAIN ÉCOLOGIQUE ET SANS PLASTIQUE

Avez-vous déjà songé à avoir un potager dans un appartement, ou à profiter de votre petite terrasse ou de votre balcon pour cultiver votre propre nourriture et être plus autonome?

Les avantages d’avoir un potager:

  •  Se détendre: avoir un petit potager permet de se détendre. S’occuper de vos plantes est une bonne façon de connecter avec la nature. Même si c’est à une toute petite échelle ça fait du bien, en particulier si vous vivez dans un environnement très urbain.
  • Économiser de l’argent: la laitue que vous faites pousser est bien moins chère que celle que vous achetez.
  • Manger plus sainement: cale vous aidera à manger plus de légumes et plus savoureux. Une vraie bonne tomate est une super motivation pour revégétaliser votre alimentation et celle de votre famille. Et cela vous permet aussi de vous assurer que les légumes que vous mangez n’ont pas été traités.
  •  Manger de façon plus écologique: grâce à votre petit potager, une partie de ce qui vous manger est issus d’’un circuit (très) court. Mangez vos propres brocoli en hiver et vos tomates en été vous motive à une consommation locale et de saison.

Est-ce possible si on vit dans un appartement sans terasse ou avec un tout petit balcon?

En cas de tout petit espace, l’idéal est de commencer par cultiver de petites feuilles et dans un pot aussi petit que possible. Pour essayer. On peut faire pousser une laitue dans un pot de fleurs et e la roquette dans une petite jardinière.

Vous pouvez aussi planter des herbes aromatiques : romarin, persil, basilic… elles sont bien meilleures et moins chères que celles achetées sèches en magasin.

Et si vous n’avez pas beaucoup de soleil, il est préférable d’acheter des semis plutôt que de planter, les graines.

L’astuce consiste à commencer à petite échelle, pas à pas et à partir de là d’avancer et développer votre petit potager. Tout le monde veut avoir des tomates, des poivrons ou des aubergines… mais ce n’est pas ce qui est le plus facile à obtenir.

BROSSE À CHAMPIGNONS, 4,50€

Quelques recettes pour un petit potager sain, écologique et économique.

Le savon de potassium: le savon au potassium est une arme naturelle contre les parasites. Comme son nom l’indique, il contient du potassium et non du sodium. Vous pouvez l’utiliser tous les cinq jours si vous avez beaucoup de parasites. Vous pouvez le fabriquer maison avec une huile végétale et du potassium, ou acheter le savon tout fait.

Les infusions de plantes: certaines infusions de plantes fonctionnent comme répulsif. La camomille élimine les mouches blanches en cinq jours. La prêle fonctionne très bien contre les champignons. Vous pouvez acheter de la prêle en vrac ou, si vous en avez dans votre région, vous pouvez la faire sécher vous-même.

Planter des aromates à coté de vos légumes : et si vous avez des herbes aromatiques dans votre jardin, de nombreux parasites ne repèreront pas l’odeur de votre jardin. Nous vous recommandons d’avoir du romarin ou du basilic à côté des tomates, car ils attirent des insectes pollinisateurs ou mangeurs de parasites. Par exemple, sur un toit dans une ville où il n’y a pas de fleurs vous risquez fortement d’avoir des pucerons. Mais si vous avez des plantes ou des fleurs aromatiques, vous aurez des abeilles, des coccinelles et autres insectes amis.

Le purin d’ortie : c’est un engrais naturel qui lutte contre les parasites. Mais il est compliqué à faire en appartement car il a une très forte odeur. Vous pouvez cependant acheter de la farine d’ortie et vous faciliter la tâche.

Les plantes soignent les plantes, c’est très intéressant.

BROSSE  À LEGUMES, 3,95€

Quelles plantes attirent les insectes amis du potager ?

Les coccinelles par exemple sont attirées par les Laurier. On peut même faire une infusion de laurier et la verser dans les coins du jardin.

L’idéal pour attirer les insectes ce sont les fleurs. Des petites guêpes (syrphes) mangent d’abord le sucre du nectar puis les protéines des insectes nuisibles: les soucis, la verveine, la bourrache… sont des plantes très résistantes qui attirent ce type d’insectes.

Une autre chouette option est de fabriquer un hôtel à insectes, qui n’attirera que les bons insectes car les mauvais n’y entreront pas. On peut le faire avec quelques petites planches, des morceaux de bambou, de l’herbe sèche, des pommes de pin… On fabrique une sorte de petite boîte et on la place simplement dans le jardin ou sur le balcon.

Comment réduire et éviter le plastique des pots, des semis et des produits antiparasites même bio) ?

Il y a plein d’astuces pour y arriver :

  • Il y a beaucoup de cultures qui vous permettent d’utiliser plusieurs graines sur un grand plateau comme par exemple les laitues. Cela signifie que vous n’avez pas besoin d’utiliser des lits de semis individuels
  • D’autres options sont les pots en carton biodégradables que vous pouvez même enterrer dans le jardin. Ou faire des lits de semences avec des tubes de papier toilette ou d’essuie-tout réutilisés.
  • Et puis si vous avez une plante dans un pot en plastique, vous ne la jetez par le pot. Rútilisez-le pour vos prochaines plantations.
  • Pour enrichir la terre évitez les terreaux qui contiennent de la tourbe. Les tourbières sont des milieux naturels fragiles. Il est plus écologique d’utiliser votre propre compost ena ayant par exemple un lombricompost.
  • Les piquets de vos plantations peuvent être en bois au lieu du plastique. Par exemple, les tuteurs en bambou sont particulièrement résistants et dureront des années.
  • Et pour ce qui est des outils, il vaut mieux investir un peu plus d’argent dans un outil en métal de bonne qualité que dans un outil dont le manche est en plastique qui cassera très rapidement.

 

Comment faire du compost dans un appartement sans que cela génère trop de nuisances ?

Le compost est l’une des questions qui suscitent le plus de doutes lorsqu’il s’agit d’avoir un potager urbain. C’est compliqué parce qu’il faut toujours l’humidifier et, même si ça ne fuit pas, ça coule un peu.

Cependant, s’il est bien fait, le compost ne sent pas mauvais.

Dans le compost, uil faut alterner la partie sèche ou brune, riche en carbone, que vous pouvez fabriquer en hachant des feuilles sèches, des cartons d’expédition, des boîtes à pizza….. Et puis la partie organique, la partie humide ou verte. Un bon compost ne doit pas sentir mauvais parce qu’il contient plus de parties sèches que de parties humides.

Les mauvaises odeurs dues à la moisissure arrivent lorsque quelque chose n’est pas fait correctement : parce qu’il est trop compact, parce qu’il y a trop d’eau, parce que vous l’avez laissé à découvert, parce que votre composteur n’a pas une bonne aération…..

Et si vous voulez commencer à composter sur un toit ou une terrasse en ville, vous devez garder à l’esprit que le compost est fabriqué par des micro-organismes. Vous devez donc peut-être acheter du compost pour l’ajouter à ce premier mélange. Et à partir de là, lorsque vous ajouterez votre compost, vous le remuez et ces micro-organismes font leur travail.

Une autre astuce consiste à congeler les déchets organiques afin qu’ils ne sentent pas mauvais jusqu’à ce que vous puissiez les composter.

SAC EN COTTON BIO POUR CONSERVER LES LÉGUMES PLUS LONGTEMPS, 9,50€

Lequels de déchets alimentaires sont bons pour notre potager ?

  • Vous pouvez réutiliser la peau de certains aliments. Lavez et faite bouillir une peau de banane ou de pomme de terre en veillant qu’elles soient bio ou non traitées. Cette eau est riche en potassium et constitue un très bon engrais pour les fleurs, les poivrons et les tomates.
  • Réutilisez le café, pour moi c’est incroyable comme il fonctionne bien pour les fraises ou pour les plantes qui ont besoin d’un peu d’acidité. Comme l’eau du robinet a un PH de 8 ou 9 et qu’elle contient du calcaire, qui est alcalinisant, les plantes commencent à devenir un peu jaunes. Le café est très intéressant pour réguler cela.
  • L’eau des légumes secs et graines germées contient beaucoup d’auxine, qui est un formidable engrais pour les plantes. Et l’eau de trempage des légumineuses contient beaucoup de fer et peut être utilisée pour l’arrosage. Et si vous cuisinez sans sel ni huile, cette eau peut également être réutilisée.
  • Les queues des serpillières en coton peuvent être réutilisées pour attacher vos plantes au tuteur… C’est du coton, ça ne fera pas de mal à la plante.

Alors, vous a-t-on motivé à commencer votre petit potager ?
Vous avez déjà votre petit paradis sur votre balcon, quelles sont vos astuces ? N’hésitez pas à les partager en commentaire !

Cet article s’inspire d’un entretien réalisé avec le Vlogueur espagnol Cé Rodriguez de la chaine @en20metros

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *