LE BLACK FRIDAY NE PROFITE PAS PETIT COMMERCE ET LE FRAGILISE

Cette année, comme tous les ans depuis 2019, nous fermons notre boutique pendant le Black Friday.

Si vous nous suivez depuis un moment, vous savez déjà que nous n’aimons pas les dates dont l’objectif est de nous pousser à consommer coûte que coûte.

Voici pourquoi des rendez-vous comme le Black Friday ne sont vraiment pas notre tasse de thé:

  1. La surconsommation a de graves conséquences sur la planète.

Le gaspillage des matières premières,  les émissions liées à la commercialisation de produits fabriqués à l’autre bout du monde ou bien les déchets liés à l’obsolescence programmée ne sont que trois exemples des nombreux impacts destructeurs du modèle actuel de consommation.

  1. Nous ne voulons pas soutenir une société matérialiste dans laquelle les gens vivent pour consommer.

Le Black Friday est une stratégie des grandes entreprises pour nous inciter à consommer toujours plus. On nous fait croire que nous sommes ce que nous consommons et que nous existons à travers de nos actes de consommation.

  1. Nous n’aimons pas nous faire manipuler.

Le Black Friday utilise des promotions exubérantes pour nous faire croire que votre achat n’est pas une dépense mais plutôt une très bonne affaire. Or ces prix au rabais nous pousse à acheter alors que nous ne le ferions pas en temps normal.

  1. Le Black Friday précarise encore plus des personnes deja vulnérables.

Sur le plan économique, le Black Friday nourrit la précarité (la différence de prix que vous ne payez pas c’est quelqu’un d’autre qui le paye). Il  porte un coup aux petits commerces physiques et en ligne. Surtout sur le marché éthique, où les magasins ne peuvent pas réduire leurs marges déjà très ajustées et se retrouvent hors jeux.

Et c’est précisément de ces conséquences économiques pour les personnes et les petites entreprises dont nous voulons vous parler aujourd’hui.

Black Friday : le contraire d’une croissance économique équitable

Le Black Friday (et autres dates similaires) sont parfois défendus au motif qu’ils favorisent la croissance économique.

Selon la logique du ce système de consommation, ces dates incitent les gens à acheter, créant ainsi des emplois pour que davantage de personnes puissent acheter. Elles seraient créatrices de richesse.

Mais l’expérience montre qu’en fait, c’est le contraire qui se produit.

On nous a vendu que la consommation était synonyme de richesse, mais à qui profite cette consommation excessive du Black Friday : aux travailleurs qui ont assemblé cette chaîne hifi dans une usine chinoise, aux employés de ce grand magasin qui ont fait des heures supplémentaires tout le mois de novembre, ou à la multinationale qui réalise une marge énorme sur la vente ?

Comme nous, vous connaissez la réponse.

Le gain lié à cet achat n’est pas réparti equitablement entre les personnes qui ont contribué à le rendre possible.

Les maillons les plus précaires de la chaine (fabrication et service à la clientèle) ne voient généralement pas d’amélioration substantielle de leur qualité de vie. Les profits, le plus souvent, vont aux grandes entreprises et à leurs dirigeants.

Comme l’indique des ONG et des organismes comme ATD quart monde  : « La croissance économique – rare de nos jours – fait peu reculer le chômage et la pauvreté ».

Le Black Friday appauvrit les petites boutiques en ligne et hors ligne

Les petites boutiques, les artisans et les productrices locales sont particulièrement touchés par le Black Friday, car elles ne peuvent pas s’aligner sur les prix des grandes enseignes :

  1. Elles  ne peuvent pas aligner leurs prix sur ceux pratiqués par les grandes entreprises ou desnouvelles marques ayant des investisseurs ou des actionnaires derrière elles. (Si vous voulez en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à lire cet article).

  1. Si elles partcipent au Black Friday pour ne pas perdre de clientèle, elles doivent réduire leur marges déjà très ajustées, voire enregistrer des pertes.

Donc, si pendant le Black Friday vous vous promenez dans la rue et que vous voyez une petite boutique avec de grosses réductions, pensez qu’elle est probablement en train de perdre de l’argent pour éviter de perdre ses clientes.

  1. Enfin, le Black Friday crée un dangereux précédent, en faisant croire aux gens qu’il est normal d’acheter un produit de à moins 50, 60, 80 ou 90 % .

    Cela porte à penser que les magasins qui n’accordent pas ces rabais gagnent en fait beaucoup d’argent.

    Je suis sûr que vous avez déjà entendu : « Je vais arrêter de faire mes courses chez le marchand de fruits et légumes, ils vendent les fruits à prix d’or, pas comme chez Au**an » ou « J’achète déjà tout chez Am**on, la boutique du quartier est trop chère ».

    Bien entendu, comme toutes les petites boutiques nous proposons des promotions de temps en temps:

  • Parce que nous avons besoin de liquider certains des produits du stock.
  • Parce que nous voulons aider nos clientes à essayer quelque chose de nouveau.
  • Parce que nous avons quelque chose à fêter.
  • Etc…

Mais il s’agit généralement de remises à faible marge que nous pouvons nous permettre.

C’est pourquoi les petites entreprises (en ligne et hors ligne) livrent une bataille perdue d’avance lors du Black Friday, en rivalisant avec les prix et les marges des entreprises qui peuvent rendre le produit final moins cher, parce qu’elles n’en paient pas les conséquences.

Ce que vous pouvez faire à l’occasion du Black Friday

Ce Black Friday, nous vous invitons à:

  1. Si vous avez une petite boutique, rejoignez-nous et fermez en guise de protestation.

  2. Si vous êtes une consommatrice, partagez cet article (sur vos réseaux sociaux ou en l’envoyant par email ou whatsapp) et tentez de repenser votre Black Friday. Par exemple vous pouvez vous organiser journée sans achat et acheter ce dont vous avez besoin dans les petits commerces de votre quartier un autre jour.

Les petites entreprises comme la nôtre vous en seront reconnaissantes.

P.S. Nous aimerions savoir ce que vous pensez de tout cela, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour partager votre point de vue ?

3 réflexions sur « LE BLACK FRIDAY NE PROFITE PAS PETIT COMMERCE ET LE FRAGILISE »

  1. merci de votre vigilance , je suis tout à fait d’accord avec votre point de vue

  2. Beau geste que beaucoup d’autres enseignes devraient suivre.
    Personnellement je n’ai jamais acheté pendant les black friday.

  3. Pourquoi ne pas les inciter tout simplement à ne pas baisser leur marges se jour là, plutôt que de fermer.
    Toutes ventes est bonne à prendre ce jour là si c’est sans baisse de marge. De plus il faut profiter de cette journée pour déstocker les produits qui ont du mal à se vendre en baissant les marges de ces produits là uniquement. ce que vous faîtes par ailleurs au moment des soldes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *