QUAND RÉDUIRE SES DÉCHETS PERMET DE RÉDUIRE SES DÉPENSES

“Vivre sans plastique ça coûte cher”, “le zéro déchet c’est pour les riches”, “je n’ai pas les moyens d’acheter en vrac”. Certaines de ces phrases vous sont sûrement familières, n’est-ce pas ?

S’il est vrai qu’en général, les produits sans plastique coûtent plus cher, il est également vrai que vivre avec moins de plastique permet de réaliser des économies.

Cela paraît contradictoire mais c’est bien cela que nous a appris notre expérience de maintenant 10 ans de réduction de notre consommation de plastique.

Et si vous souhaitez en convaincre les membres encore réticents de votre entourage, voici 3 arguments infaillibles :

3 arguments qui motiveront votre entourage à passer au zéro-déchet.

  1. Réduire le plastique nous amène à consommer moins de façon générale

Ce premier argument est basé sur notre expérience. Une fois que vous commencez à réduire votre plastique, vous cessez d’acheter des produits emballés (aliments, produits de nettoyage, articles de toilette, etc.) dont vous pensiez avoir besoin auparavant mais dont en fait vous vous passez très bien.

L’un des avantages de commencer à vivre sans plastique est que l’on se rend compte que l’on n’a pas besoin de tant de choses que ça et donc de manière générale, nos dépenses diminuent.

 

  1. Acheter en vrac c’est moins cher

Bien que le produit que vous allez acheter en vrac soit plus cher (par exemple, il est plus cher d’acheter du riz biologique de qualité en vrac qu’un riz de marque distributeur), en achetant en vrac, vous n’achetez que ce dont vous avez besoin. Et cela signifie, à long terme, des économies importantes.

Regardez ce que dit par exemple Monica, l’une des personnes interrogées dans notre série Familles sans plastique : “Certaines personnes pensent que c’est plus cher et c’est vrai mais ce n’est pas la même qualité. Et en plus, au global, nous faisons beaucoup d’économies. Avant, nous dépensions en moyenne 175 euros au supermarché toutes les semaines, aujourd’hui en achetant nos produits alimentaires et d’entretien de la maison nous dépensons en moyenne 140€. “.

 

  1. Acheter des produits zéro-déchet c’est plus qu’une simple dépense, c’est un investissement.

Avez-vous déjà entendu parler de l’obsolescence programmée ? C’est une stratégie que certaines marques utilisent pour que leurs produits cessent de fonctionner au bout de quelques années. Elles vous obligent ainsi à les changer et donc dépenser plus souvent.

Avec la plupart des produits zéro-déchet de qualité, pas d’obsolescence programmée. Ils dureront toute la vie comme par exemple :

  • Ces bocaux en verre hermétiques Weck qui peuvent durer des générations. Si l’un de ses composants (le couvercle, le clip ou le joint en caoutchouc ) se perd ou s’abîme avec le temps, vous pouvez acheter cette pièce individuellement et continuer à utiliser votre bocal.

Comme vous pouvez le constater, la philosophie qui accompagne nos produits sans plastique est en opposition directe avec le modèle de consommation irréfléchie dans lequel nous vivons. Ce modèle qui nous demande de remplacer un rasoir tous les deux jours, d’acheter une bouteille d’eau en plastique différente chaque fois que nous avons soif ou de transporter nos courses dans des sacs que nous jetons une fois rentrés chez nous.

Cela signifie également que, même s’ils sont un peu plus chers au départ, ces produits constituent un bon investissement et ils sont plus que rentables à long terme.

Une bouteille réutilisable qui vous durera toute la vie sera amortie en seulement 30 jours !

Un dernier argument sur les économies réalisées grâce au zéro-déchet et que tout le monde devrait lire

i vous pensez encore que certains produits sans plastique sont chers, nous vous invitons à vous faire la réflexion suivante: quel est le prix de salaires décents, d’une qualité durable, du respect du droit du travail, d’une production non destructive pour la planète, de la participation des entreprises aux paiements des impôts…

Le low-cost a un prix, un prix très élevé avant tout pour les personnes qui le fabriquent mais aussi pour l’ensemble de la société.

Si nous achetons précaire, nous soutenons donc un modèle économique et social dans lequel le profit est plus important que le respect des personnes. Et ça c’est un risque pour tout le monde, y compris nous et vous.

Nous espérons que ce post vous aura donné les arguments nécessaires pour convaincre votre entourage que la vie sans plastique n’est en réalité pas si chère 🙂 voir qu’elle le permettra de faire des économies..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *